La devise du Relais, “nous avons raison de croire en l’Homme”, est réellement au cœur de sa mission. De Madagascar au Burkina Faso, en passant par toutes les régions de France, le Relais permet à des hommes et des femmes en rupture de trouver un emploi durable.

Les activités sont variées et dépendent des économies locales : collecte et tri de vêtements, réhabilitation de logements, agriculture, hôtellerie, mais aussi fabrication de peinture ou encore atelier de manufacture automobile.

  • 2 200
    EMPLOIS
    créés en 30 ans
  • 100 000
    TONNES DE TEXTILE
    collectées par an
  • 12%
    DE CROISSANCE
    par an

Contexte

Cela fait plusieurs années que le marché français de la collecte de vêtements progresse sur 2 chiffres. Le Relais suit ce mouvement dans un environnement toujours plus concurrentiel, avec des acteurs venant de tous les horizons. Ainsi, certaines marques de vêtements, dans un souci sincère d’améliorer leur impact écologique ou dans une démarche plus commerciale de polissage de leur image, se lancent dans l’activité du recyclage, seules ou en partenariat.
Mais Le Relais n’est pas une entreprise comme les autres. Il s’agit de plus de 30 Entreprises à But Socio-économique (EBS), fédérées autour des mêmes objectifs. Le concept d’EBS a été créé par Le Relais et s’articule juridiquement autour du statut de SCOP (Société Coopérative et Participative).
Ces 30 entreprises rassemblent des personnalités fortes et engagées, profondément liées à leur territoire. De par leur statut et leur histoire la gestion des différents Relais a toujours été conduite en grande autonomie.

Comment centraliser les opérations de gestion de tous les centres 24/7, avec des accès web et mobile, en laissant une autonomie opérationnelle  ?

Partis pris : un modèle centralisé en souplesse

 

Des données fiables et comparables, une communication homogène auprès de l’ensemble des partenaires des différents Relais (collectivités publiques ou acteurs privés), un outil simple d’approche mais complet qui s’adapte aux spécificités des utilisateurs.
La conception de l’écosystème a fortement impliqué l’ensemble des personnels des différents Relais afin de pouvoir offrir à chacun un outil performant qui tienne compte au plus près des habitudes de travail de chacun sans mettre en péril l’homogénéité attendue.

LE RELAIS

Application de gestion

Un référentiel unique pour 30 Relais

C’est le cœur de la démarche initiée par Le Relais à partir de 2012 : offrir à tous ses utilisateurs une interface unique, des données partagées et des outils de mesure communs permettant de gérer l’ensemble des ressources des Relais.
Une interface unique car la mobilité des personnes au sein des Relais est importante : qu’il s’agisse d’un chauffeur ou d’un responsable de collecte
Les données partagées sont principalement de deux ordres : les ressources et les partenaires :

  • En ce qui concerne les ressources, tous les Relais sont susceptibles de se prêter mutuellement assistance : un véhicule, un personnel, une intervention sur site ou encore une collecte sous-traitée.
  • Les partenaires, quant à eux, suivent une géographie qui n’est pas nécessairement celle des différents Relais sachant que la communication des données de collecte doivent pouvoir être transmises de l’échelon local à l’échelon national, que ce soit pour les collectivités ou les enseignes qui hébergent des points de collecte.
LE RELAIS

web + mobile

Une application vraiment mobile

Le quotidien de la majorité des Relais : la collecte et donc la saisie individuelle de près de 30 tonnes de vêtements et chaussures chaque jour. Où ? Quand ? Dans quel véhicule ? Par qui ? Pour le compte de qui ?
Pour s’affranchir des feuilles de route sur papier et des tableaux Excel il nous a été demandé de concevoir une application mobile simple et robuste permettant d’alimenter le référentiel de manière fiable.

Sa simplicité est essentielle car ses conditions d’utilisation ne sont pas des plus tranquilles : le chauffeur ou le ripeur, qui n’est pas toujours présent, travaillent dans l’urgence et l’application doit aussi permettre de guider le chauffeur vers son prochain point de collecte. De plus, ce dernier peut se trouver situé dans des zones mal couvertes par les réseaux et le mode déconnecté doit être pris en compte par l’application.

La géolocalisation
Dans le même temps, le responsable de collecte doit pouvoir suivre en temps réel dans le site de gestion les évolutions de la flotte dont il a la responsabilité, aussi bien au niveau du tracé que des données collectées. Mais pas seulement : il doit aussi pouvoir modifier le parcours de ses équipes au gré des aléas des tournées en cours (un camion en panne, des points de collecte inaccessibles, une intervention d’urgence à programmer, etc.). Ces modifications doivent être transmises à l’application sans avoir à appeler le chauffeur.